Apartheid

Publié le par Clemz

Je suis à peine levé que je me retrouve devant l'écran pour écrire. Cette nuit j'ai fait un rêve vraiment débile et c'est donc pourquoi je me décrotte les yeux devant l'écran, il ne faut pas que je l'oublie, donc je l'écris. Évidemment tout cela va sûrement être décousu car c'est un rêve, mais je vais essayer d'être le plus clair possible.

Tout ce passe dans un méga centre d'achat, et sans que je le sache, ce royaume de la conso est divisé en deux. Une partie réservée aux pauvres et aux classes moyennes et une autre partie pour les biens nantis. La division de ces deux mondes est bien délimité par une agence de sécurité qui est chargée de virée ceux qui n'ont pas d'affaire dans la partie luxueuse. Alors moi, tout naïvement je me retrouve dans la mauvaise partie, celle des pleins. Apparamment je ne connais pas les règelements interne car je déambule nonchalamment dans leur monde et je me prends même à me marrrer d'eux et à faire de la provoc (que voulez-vous, même en rêve on reste qui on est...). Alors soudainement, je suis pris en chasse par des gardes furax de s'être fait avoir, ça je l'apprends par un mec qui me prends à part et m'explique tout le topo que je vous ai conté au début. Il me mentionne que le chef de la sécurité en fait une affaire perso car s'est sa réputation qui est en jeu.

Alors le mec, m'aide à fuir les pièges qui me sont tendu, ce mec fait partie de la haute car il réussi à me faire passer dans des boutiques, ou plutôt des espèces de salles de magasinage personnalisée avec présentateurs, servantes et tout l'bazar. Je me retrouve donc dans une salle où il y a toutes sortes d'habits et je me rends compte que j'ai des alliés, des bourgeois qui sympathisent avec les rebelles (et oui les amis, il y a un mouvement de rebellion contre cet apartheid de la consommation, c'est ce qui m'est révélé). Alors, moi qui ne connait rien de ce mouvement, mais je me retrouve comme un de leur ambassadeur par mon action effrontée, celle d'avoir pénétré leur royaume et ce, à la barbe des gardes. Donc, je disais, je me retrouve dans cette salle de costume et là il y a concertation pour savoir comment me sortir de ce guêpier. Soudain les gens commence à me scruter et à me trouver des ressemblance avec un certain Robert Clowney (le nom est bien réel dans le rêve, sauf que je ne sais pas si il existe, peut être je l'ai pigé dans un film que j'ai vu bref) Donc, ce fameux Robert Clowney est un éminent spécialiste de je ne sais quoi, mais il peut me faire une excellente doublure pour que je puisse sortir de là. Alors ça commence, rasage de barbe (oui oui, j'ai même ma barbe de trois jours dans mon rêve, c'est fou n'est-ce pas?) Et là il m'habille de pied en cap. (Le costume ressemble à celui de Sherlock Holmes.)  Et c'est ainsi affublé d'un costume de détective d'une autre époque que je réussi à passer avec mes alliés les points chauds. Je croise ces gardes qui me cherche et qui veulent me mettent la main au collet coûte que coûte. Dans ces alliés il y un mec (que je connais en plus dans la vraie vie) qui me guide, mais lui il me prends pour l'éminent Robert Clowney, je ne sais pas pourquoi il n'est pas au courant du subterfuge, mais bon, je ne pose pas de question. Et c'est avec ce mec qu'il faut trouver un moyen de transport pour fuir cette zone. Alors moi je dois la jouer comme un grand et faire comme si j'étais habitué au us et coutume de la haute, même ma façon de parler y passe. Mail il y a une tension, étant donné que le mec n'est pas au courant, lui il n'est pas sur les nerfs, mais mes alliés et moi même, c'est une autre histoire... Soudain, à un certain endroit, là où on doit prendre un transport pour finalement sortir, je tombe sur un des fameux groupe de rébellion, et là j'explique à un des mecs le déguisement et qui je suis réellement.

C'est ainsi, grosso modo que mon rêve a pris fin. Bon, cela à peut être l'air d'avoir ni queue ni tête, mais c'est assez difficile de reconstituer un rêve, mais une chose est sûre c'était vraiment géniale comme rêve !!!

Commenter cet article

Anonyme 26/06/2007 20:58

C’est un très beau rêve qui peut te révéler bien des choses. Un rêve contient le diagnostic, le pronostic et le traitement. Le rêve est un instrument fiable de connaissance de soi. Le rêve, en compensant une attitude consciente trop unilatérale, (comme ici tu dis que dans la vie tu te vois dans la classe des pauvres ou moyenne ; dans ton rêve l’inconscient t’amène dans la classe des bien nantis) cela constitue une invitation à élargir ta personnalité en accueillant les contenus de l'inconscient. Il est donc porteur d'un dynamisme de changement intérieur, d'un processus de transformation de la personnalité présent dans l'inconscient, que Jung a appelé "processus d'individuation".
Si ma conscience ne voit plus devant elle aucune voie praticable et reste embourbée, mon âme inconsciente réagira à ce marasme bientôt insupportable."
Comment ? En apportant une nouvelle donne, en proposant au conscient une nouvelle voie, en produisant un symbole vivant qui transcende le problème et permet de le dépasser. Se mettre à l'écoute des rêves est alors capital, car c'est à travers eux que peut se manifester cette émergence créatrice.
Nos rêves sont donc des balises qui éclairent et jalonnent notre cheminement intérieur. Ils émanent d'une sorte d'intelligence secrète à l'œuvre au plus profond de nous et, tel un fil d'Ariane, nous guident vers un renouvellement de notre être, vers une métamorphose intérieure

Ils peuvent nous révéler un sens caché à nos épreuves, à nos souffrances. Les symboles qu'ils recèlent nous permettent d'entrevoir des voies nouvelles là où notre moi ancien restait bloqué et stagnait dans des problèmes apparemment sans issue. Ils nous guident vers la découverte de notre créativité vivante. Comme ils émanent de nous, ils nous parlent vrai et sont fiables.

Un rêve a un sens, mais seulement dans l'après-coup ; un sens capable de nous révéler sur notre vie des choses que nous ignorons, et un sens qui parfois peut changer le cours d'une vie.

C'est cela, l'inconscient. Quelque chose qui agit à notre insu, de façon autonome. Quelque chose qui nous agit, et qui parfois nous retient dans des répétitions stériles dont nous ne savons comment sortir, pour peu que nous puissions déjà en prendre conscience (par exemple des échecs répétitifs, ou l'impossibilité de s'engager dans des relations, etc). Mais l'inconscient contient aussi des forces de changement, et recèle un dynamisme créateur, à l'oeuvre dans les rêves et les symboles vivants.

Le rêve dit aussi ce qu'il dit, sans travestissement. Il vient souvent compenser une attitude consciente trop unilatérale. Mais surtout, il est souvent l'instrument d'un processus de développement de la personnalité, et en ce sens messager de la nécessité d'une transformation intérieure. L'inconscient qui nous appelle à une vie plus ouverte, plus riche, moins étriquée. Le rêve est avant tout image, réalité psychique vécue, symbole vivant du sujet.

Il faut donc décrypter le rêve, à la manière d'un rébus, mais rébus dont la clé est personnelle, c'est à dire dépend des associations du rêveur. Il n'existe donc pas de sens préétabli, ni de dictionnaire des songes !

Lors de ton passage dans la classe des bien nantis, qui s’est fait d’une façon bien naïve comme tu dis, tu t’es fait prendre en chasse et tu as rencontré un mentor qui s’est chargé de te faire connaître d’autres gens, ici représentés par des habits. L’éthymologie du prénom Robert signifie « gloire, brillant, illustre » et Clowney ressemble au mot « cloner » ça ce sont les autres qui te voient ainsi, il ne semble pas y avoir de doute, tu es bien Robert Clowney pour eux. Mais toi tu ne te vois pas ainsi puisque tu vas encore mettre un masque (ici c’est un costume de détective) et tu veux te sortir de là. Ton mentor, celui que tu connais, a confiance en toi, il ne ressent pas la tension, il ne te voit pas « petit pauvre » mais bien Robert Clowney, le grand, le fort. Pour ta part, il y a encore de la résistance dans ton fort intérieur et tu ressens aussi de la résistance de tes proches, (mes alliés et moi c’est une autre histoire..) attention aux éteignoirs….parce que à la fin de ton rêve tu t’es dégonflé et tu es revenu dans le petit monde (répétion stérile dont nous ne savons comment sortir).
Voilà quelques questions. Mais le plus important reste que nos rêves nous parlent et nous invitent au changement. Qu'ils sont fiables, car révélateurs de nous-mêmes.

Clemz 27/06/2007 01:07

C'est bien gentil de votre part d'avoir pris la peine de lire mon blog et surtout de prendre le temps de d'écrire à ce sujet. J'aime bien votre vision non-ésotérique de la chose. Évidemment c'est un bien curieux rêve que j'ai fait là et je crois qu'il y a place à méditation. De plus ces temps-ci mon style de vie concorde avec certain lien que vous faites dans votre analyse. Je suis étudiant en infographie, j'aime les arts visuels et je suis marginal de nature. Présentement je suis en «vacance» car j'ai décidé que je ne voulais pas travailler dans un emploi non-épanouissant, donc je vacance à mes frais... Et c'est là le coeur de la chose, j'ai décidé de me suivre, même si cela a l'air paresseux ou prétentieux, je ne veux pas m'arrêter à cela. Donc, je prends mon été pour me faire une petite production perso et je verrai pour le reste. Est-ce que cela s'est mis en scène dans mon rêve? Je ne sais pas, mais une chose est sûre j'ai vraiment aimé mon rêve. En passant, comment êtes-vous tombé sur mon site?