Exposition au Boquébière

Publié le par Clemz

D’où m’est venue cette idée, de partout et de nulle part, de l’envie ou de l’ennui. Je ne sais pas. Une rencontre au hasard au coin d’un couloir et d’un bac de recyclage. D’une idée de projet lancée en l’air et attrapée à vol d’oiseau pour échoir sur la table de mon labo. Pourquoi le blues, parce que, tout simplement. Sans fondement intello-masturbatoire, ici aucun cri de révolte, pas de révolution, de dénonciation, pas de larme ni de drame. Straight as hell comme on dit! Pourquoi le blues, pourquoi le rouge, le noir, le sépia. Pourquoi le collage, le cousage, le tapage. Pourquoi ci et pourquoi pas, hein? Dans l’fond… parce que c’est moi tout simplement. C’est plate hein? Me semble qu’y’a pas ben ben de romantisme artistique dans tout ça.

Ben non, aussi bête que ça, aussi bête que la structure du blues qu’y’est toujours la même, aussi bête que la même maudite toune de gars saoûl qui s’fait larguer. Pourtant, on y revient toujours au blues, ben moi j’r’viens toujours aux mêmes affaires, du rouge, du noir, d’la scratch, du trash, du pas fin pis du pas beau, d’la tristesse sur fond d’ennui, mais avec un p’tit quèque chose qui t’titille l’œil, pis qu’y fait qu’tu y r’viens toé tou. Le plus terrible c’est que je me suis trouvé des partenaires pour partager ce bout d’chemin. Louis-Charles Arguin qui triture l’homme dans son conditionnement et Alicia Burton qui elle plane plus haut qu’elle-même dans un imaginaire déjanté.

Donc, je vous y invite vous aussi à y r’venir. Le trio est exposé au Boquébière. Mais y’aura pas d’vernissage. Que neni les amis, car avec cet expo vous allez assister au premier décrochage de votre vie! Donc, tout comme le vieux blues style Delta, je resterai obscur sur la date du décrochage, mais je peux vous dire que la bière coulera à flot car ce soir-là, tout est sous l’augure d’une soirée marqué au fer rouge. Le seule date qui inspire les histoires les plus tordues eh bien c’est nous qui l’avons pour souligner l’événement!

 

Restez aux aguets car vous recevrez sous peu une belle affichette imprimable avec laquelle vous aurez droit à une palette de dégustation de bière fait maison et offerte généreusement par l’hôte de l’exposition, que je tiens à remercier. Alors, d’ici là vous pouvez vous mettre en piste en visitant l’expo au 50, rue Wellington Nord [ Face au théâtre Granada ] sur les heures d’ouverture du Boquébière. Si vous êtes intéressé a suivre mes futures productions ou expérimentation. Je vous invites à vous clemzifier sur FaceBook.

 

 

 


Publié dans oto-libera

Commenter cet article

Cobée 10/10/2009 17:25


SUPER ! les images et le style d'écriture avec ces néologismes ! Continue, lâche pas, t'es vraiment dedans, on sent l'âme de l'artiste en toi.


François Gagnon 10/10/2009 16:51


Moi je trouve ça joli, contrairement à toi, je pense qu'il y a une petite pointe de romantisme dans tout ceci. Boquébière est-ce que c'est le projet du buddy à Charles??


Clemz 10/10/2009 18:17


Charles? Je ne sais pas, tout ce que je peux te dire c'est que c'est une nouvelle micro-brasserie très intéressante qui a pignon sur rue Well. Nord. Ce qui est plaisant c'est qu'ils ne sont pas
tombé dans le cachet rustique, c'est plutôt top-tendance-urbain-MTL