Léonard Cohen au Musée des Beaux-Arts de Sherbrooke

Publié le par Clemz

Ce week-end, après le vernissage signifiant l'ouverture officielle des Jardins réinventés de la Saint-François, j'ai fait un saut au Musée des Beaux-Arts de Sherbrooke pour assister au vernissage de la nouvelle expo, soit celle de Léonard Cohen. Je connaissais déjà l'œuvre de M. Cohen par le biais de sa poésie, mais je ne connaissais pas son côté visuel. Tout d'abord, je me dois de féliciter ceux et celles qui ont procédé à l'accrochage... L'œuvre est colossale. Petits et grands formats se côtoient en harmonie. Malgré la quantité impressionnante d'œuvre l'ensemble respire et il y assez de place pour laisser voguer notre regard d'une création à l'autre.

 

Ce qu'on y retrouve c'est une partie des dessins de Cohen. Croquée d'espace intérieure, visage de femme, autoportrait. Le trait est simple et souple. L'ensemble est épuré et transpire le calme. On reconnaît bien le poète calme et songeur au travers de ses traits d'une sobriété toute naturelle. J'imagine très bien M. Cohen se pencher sur un dessin suite à un instant de méditation. Vous ne trouverez pas de grandes prouesses techniques dans les dessins de Cohen, par contre, à mon sens, justement cette prouesse on l'a retrouve dans cet art de rendre une ambiance d'intimité dans quelques traits simples. Une caractéristique intéressante est la grande variété de ses autoportraits. Autant d'états d'âmes mis sur papier. 

 

Au deuxième on retrouve le peintre Molinari. J'y ai été aussi, tant qu'à être sur place! Par contre, cela m'a laissé un peu froid. Bon, je reconnais l'impact de ce peintre dans le monde de l'art et tout ce qui s'ensuit, mais le style ne m'a pas touché outre mesure, mais, là c'est mon avis bien personnel! 

cohen.gif

Publié dans Réflexions

Commenter cet article